Thème 4 : Cibles et stratégies pour le diagnostique et la thérapie de la maladie rénale chronique

Chefs d’équipe : A Calmont (CR), C Chatziantoniou (DR), C Chadjichristos (CR), H Debiec (DR), JJ Boffa (PU-PH), JC Dussaule (PU-PH), H François (PU-PH), L Mesnard (PU-PH), P Ronco (PU-PH), D Buob (MCU-PH)
Membres : E Esteve (CCA), Y Luque (CCA), A Niasse (PhD), V Sahili (PhD), M Dao (PhD), C De Souza Almeida (Post-Doc)

Même si de nombreux aspects des mécanismes complexes orchestrant la progression de la maladie rénale ont été identifiés, il n’existe jusqu’à présent aucun traitement spécifique pour ralentir ou empêcher la progression de la MRC. Par conséquent, identifier de nouvelles cibles thérapeutiques spécifiques et proposer des traitements plus efficaces contre la progression de la MRC est aujourd’hui l’un des défis majeurs de la santé publique. Au cours des années précédentes, nous avons réussi à identifier plusieurs nouveaux médiateurs des maladies rénales susceptibles d’être des cibles thérapeutiques. Nous poursuivrons cet objectif en recherchant des voies de traitement supplémentaires: certaines, comme Cx43, le récepteur CB1 et Sema3C, nécessitent une inhibition en raison de leur action pré-inflammatoire et pro-fibrotique nuisible, tandis que d’autres, comme Epac1 et podo γC, nécessitent une activation en raison de leur action protectrice. De plus, nous renforçons notre approche en proposant des stratégies innovantes qui permettent soit un diagnostic plus efficace soit une délivrance ciblée de médicaments spécifiques aux tissus.